Petite méditation philosophique sur le thème : Manger

chouette

« Le vice de la gourmandise ne consiste pas dans la substance de la nourriture (On peut manger avec plaisir d’un mets qu’on trouve à son goût, sans qu’il y ait en cela péché. Car la Providence a attaché aux aliments un certain agrément pour que l’homme s’acquitte facilement de ce qui est nécessaire à l’entretien de son existence.), mais dans un désir qui n’est pas réglé par la raison. C’est pourquoi, si on prend plus de nourriture qu’il n’en faut, non par concupiscence, mais parce qu’on croit que cette quantité est nécessaire, cet acte ne se rapporte pas à la gourmandise, mais à un défaut de connaissance. La gourmandise consiste seulement à manger sciemment plus qu’on ne doit, par suite de l’attrait que l’on a pour des aliments délicats ». (Saint Thomas d’Aquin, Somme Théologique).

Saint Thomas d’Aquin (1225-1274) est l’un des théologiens les plus considérables de l’Eglise. Mais il fut aussi un philosophe, inspiré notamment par Aristote. Celui que l’on appelait le « Boeuf muet », car il n’était pas très mince, nous livre ici une vision très équilibrée du plaisir de manger pour soutenir son existence à tout niveau mais sans jamais déserter sa conscience et sa raison, pour le faire en être humain et non pas en simple « ventre ». Ce principe peut fonctionner pour tout ce que nous consommons et nous éviter de devenir des gloutons en toute chose, y compris dans la gestion de notre monde.

Merci au père Xavier Manzano, professeur de philosophie au séminaire,  qui a accepté de nourrir notre méditation avec ces petites perles philosophiques

Le résultat de vos recherches sur : Manger

Genèse 2, 16-17 : « L’Eternel Dieu donna cet ordre à l’homme: tu pourras manger de tous les arbres ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras ; tu mourras. »

Psaume 22, 27 : « Les malheureux mangeront et se rassasieront, ceux qui cherchent l’Eternel le célébreront. Que votre cœur vive à toujours ! »

Proverbes 13,25 : « Le juste mange et satisfait son appétit. Mais le ventre des méchants éprouve la disette. »

Marc 14,22 : « Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain, et après avoir rendu grâces, il le rompit et le leur donna, en disant: Prenez, ceci est mon corps. »

Exode 16,15 : « Moïse dit : “ C’est le pain que Seigneur vous donne à manger.”

Jean 6,51 : « Je suis le pain de vie. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. »

Daniel 1, 12 : “Qu’on nous donne des légumes à manger et de l’eau à boire”.

Jean 6 ;23 : “Venant de Tibériade, d’autres barques arrivèrent près de l’endroit où ils avaient mangé le pain”.

Jean 6,50 : “Tel est le pain qui descend du ciel, que celui qui en mangera ne mourra pas”.

Jean 6,56 : “Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui”.

Zacharie 7,6 : “Et quand vous mangiez et buviez, n’était-ce pas pour vous-mêmes que vous mangiez et buviez ?”

1 Corinthiens 10,31 : “Soit que vous mangiez, soit que vous buviez, faites tout pour la gloire de Dieu”.

Matthieu 26,26: “Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain…”

Jean 6,5: “Levant les yeux et voyant qu’une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe: Où achèterons nous des pains pour que mangent ces gens?”

Luc 15,23: “Amenez le veau gras, tuez le, mangeons et festoyons”

Jean 21,12: “Jésus leur dit: venez déjeuner”

Luc 22,15: “Et il leur dit: j’ai ardemment désiré manger cette Pâque avec vous avant de souffrir”

Luc 24,30: “Et il advint, comme il était à table avec eux, qu’il prit du pain…”

Marc 14. 22-25 : « Et tandis qu'ils mangeaient, il prit du pain, et, après avoir prononcé la bénédiction, il le rompit et le leur donna en disant : «  prenez, ceci est mon corps ». Puis, prenant une coupe, il rendit grâce et la leur donna et ils en burent tous Et il leur dit : «  Ceci est mon sang, le sang de l’alliance qui va être répandu pour  une multitude »

Luc 22. 14-18 : « L’heure venue, il se mit à table avec les apôtres et leur dit : « J’ai désiré avec ardeur manger avec vous cette Pâque avant de souffrir ; car je vous le dis, je ne la mangerai jamais  plus jusqu’à ce qu’elle s’accomplisse dans le Royaume de Dieu ».   Prenant alors une coupe, il rendit grâce et dit : «  prenez ceci et partagez entre vous ; car je vous le dis je ne boirai plus désormais du produit de la vigne jusqu’à  ce que le Royaume de Dieu soit venu »

Mt 9,10-11 : « Comme il était à table dans la maison, voici que beaucoup de publicains et de pécheurs vinrent se mettre à table avec Jésus et ses disciples. Ce qu’ayant u, les pharisiens disaient à ses disciples ; « pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? »

Marc 16,14 : « Enfin il se manifesta aux onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table et il leur reprocha leur incrédulité et leur obstination à ne pas ajouter foi à ceux qui l’avaient vu  ressuscité. »

Jean 6,5-12 : « Levant les yeux, Jésus vit qu’une grande foule venait à lui. Jésus dit à Philippe : où pourrions-nous acheter du pain pour les faire manger [ …..] Un de ses disciples, André, le frère de Simon Pierre, lui dit : « il y a ici un enfant qui a cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ? Jésus leur dit de les faire asseoir ; […..] quand ils eurent mangé à leur faim, il dit à ses disciples : « recueillez les morceaux qui restent afin que rien ne soit perdu. »

Exode 16. 1-24 La manne  et les cailles : « […..] Toute la communauté des enfants d’Israël se mit à murmurer dans le désert contre Moïse et Aaron. Que ne sommes-nous morts de la main de Yahvé au pays d’Egypte quand nous étions assis devant des marmites de viande et mangions du pain tout notre soûl. […….] Moïse dit ; « Yahvé nous donnera ce soir de la viande  à manger et, au matin, du pain à satiété car Yahvé a entendu vos murmures contre lui » […..] De fait, le sir,  des cailles montèrent et couvrirent le camp t, le lendemain matin, une couche de rosée recouvrait les entours du camp. […..] Moïse leur dit ; « cela c’est le pain que Yahvé vous procure comme nourriture : recueillez en chacun selon vos besoins d’après le nombre des membres de vos familles »

Genèse 3.6 : « La femme vit que l’arbre était bon à manger et séduisant à voir,...Elle prit de son fruit et mangea. »

Jean 12.2 : « On lui offrit là un repas, Marthe servait. »

Matthieu 26,17 : « Le premier jour des Azymes, les disciples vinrent dire à Jésus : “Où veux-tu que nous te préparions de quoi manger la Pâque ? »

Marc 2, 16: « Ceux-ci voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les collecteurs d’impôts disaient à ces disciples: “ Quoi? Il mange avec les collecteur d’impôts et les pécheurs” »

Marc 8, 8: « Ils mangèrent et furent rassasiés. »

Jean 6, 57: « Ainsi celui qui me mangera vivra par moi. »

Exode: 12, 15: « Pendant 7 jours vous mangerez du pain sans levain. »

Matthieu 6, 25: « Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez. »

Matthieu 15, 27: « Et justement les petits chiens mangent des miettes. »

Genèse 6, 6: « La femme vit que l’arbre était bon à manger, séduisant à regarder, précieux pour agir avec clairvoyance. Elle en prit un fruit dont elle mangea, elle en donna aussi  à son mari qui était avec elle. »

Daniel 10,3 : « Il n’est entré ni viande ni vin dans ma bouche…. »

Malachie 3,10 : « Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison… »

Ecclésiaste 2,24 : « Il n’y a de bonheur pour l’homme qu’à manger et à boire… »

1 Rois 18,41 : « Et Elie dit à Achab : monte, mange et bois … »

Néhémie 8,12 : « Et tout le peuple s’en alla pour manger… »

Proverbes 23,7 : « Car il est comme les pensées de son âme, mange et bois, te dira-t-il… »

Cantique des cantiques 5, 1: « Je cueille ma myrrhe avec mes aromates, je mange mon rayon de miel… »

Genèse 3,2 : « La femme répondit au serpent : nous mangeons du fruit des arbres du jardin. »

Lévitique 19,25 : La 5ème année vous en mangerez les fruits….

1Rois 19, 5-8: « Il se coucha et s’endormit. Mais voici qu’un ange le toucha et lui dit:” Lève-toi et mange.” Il regarda et voici qu’il y avait à son chevet une galette cuite sur des pierres chauffées et une gourde d’eau. Il mangea et but. Mais l’ange du Seigneur revint une seconde fois, le toucha et dit: “Lève-toi et mange, autrement le chemin sera trop long pour toi.” Il se leva, mangea et but, puis soutenu par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à la montagne de Dieu, l’Horeb. »

Jean, 6, 48/50-51   : Je suis le pain de vie…..ce pain est celui qui descend du ciel pour qu’on le mange et ne meure pas. 
Je suis le pain vivant, descendu du ciel.
Qui mangera ce pain vivra à jamais.
Et même, le pain que je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde”.

 Merci pour vos réponses….. Et vos recherches…. Ces exercices n’ont d’autre but que de faire de nous des familiers des Écritures…. Des familiers de la parole de Dieu.

Le verbe « manger » est utilisé 609 fois dans l’Ancien Testament et 160 fois dans le Nouveau Testament…..

Vous saisissez la place importante du repas et de tout ce qui se joue au cours d’un repas. Bien sûr le « premier »  qui est celui de la désobéissance et le « plus grand » qui est celui de la Cène… Et le grand discours chez saint Jean 6 sur le pain de vie et la vie qui est donnée à celui qui le mange…..

Le mot suivant sur lequel travailler est: Jeûner (vous pouvez élargir à tout ce qui a trait à la nourriture et au repas.).
Faites de la publicité à ce petit exercice pour que l’on arrive à mes cinquante réponses…
Bon courage et amitiés
Père Bruno

Pour faciliter le travail du Père, nous allons essayer de déposer nos réponses dans un document partagé; pour cela, cliquez sur le lien ci-dessous et copiez directement vos réponses dans le document, en indiquant en tête votre nom si vous le voulez:
Jeûner
Vous trouverez des explications sur la manière de procéder pour écrire dans ce document en cliquant ici

Pour retrouver tous les exercices cliquez sur le bouton ci-dessous

 exercices du Père Vidal

Utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour assurer une meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.