Bien le bonjour chers frères et sœurs,

En ce troisième lundi de l’Avent, dans le psaume: « Seigneur, dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve. »
Et dans l’évangile de ce jour : « Les grands prêtres et les anciens du peuple s’approchèrent de Jésus pour lui demander : ‘Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t’a donné cette autorité ?»

28 novembre

Soit nous nous approchons de Dieu avec suspicion en lui demandant de rendre compte de ses actes et  de ses paroles,  soit nous nous approchons de lui humblement et dans la confiance en rendant grâce pour tout ce qu’il ne cesse de nous donner, à commencer par son amour infini.
De quelle manière allons-nous nous approcher de l’Enfant de la crèche en ces fêtes de la Nativité ? Comme les bergers ou comme les envoyés d’Hérode ?

P. Bruno

Texte de méditation :

« Toi seul, tu es vraiment Seigneur, mon Dieu, toi pour qui dominer sur nous, c’est nous sauver, tandis que pour nous, te servir, ce n’est pas autre chose que d’être sauvés par toi. Comment donc en effet sommes-nous sauvés par toi, Seigneur, de qui vient le salut, et qui répands sur ton peuple ta bénédiction, si ce n’est en recevant de toi de t’aimer et d’être aimés par toi ? Et pour cela, Seigneur, tu as voulu que le Fils de ta droite, l’homme que tu as affermi, soit appelé Jésus, c’est  à dire Sauveur .C’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés : en dehors de lui il n’y a pas de salut. C’est lui qui nous a appris à l’aimer quand le premier il nous a aimés, et jusqu’à la mort de la croix. Par son amour et sa dilection, il éveille en nous l’amour pour lui, lui qui le premier nous a aimés jusqu’à l’extrême.
Oui, il en est bien ainsi : tu nous as aimés le premier, pour que nous t’aimions. Non que tu aies besoin de notre amour; c’est nous qui ne pouvions, sans t’aimer, devenir ce pour quoi tu nous as faits.

Traité de la contemplation de Dieu par Guillaume de Saint-Thierry
« Il nous a aimés le premier »

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

Bien le bonjour chers frères et sœurs,

En ce deuxième samedi de l’Avent, dans le psaume: « Jamais plus nous n’irons loin de toi : fais-nous vivre et invoquer ton nom. »
Et dans l’évangile de ce jour : « Jésus répondit : ‘Élie va venir pour remettre toute chose à sa place. Mais je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »

28 novembre

Qu’il est difficile d’accueillir Dieu, de rester fidèles à son alliance. Nous sommes tendus entre notre désir de le suivre et la lourdeur de notre humanité qui nous attire vers le péché.
Demandons au Seigneur la force de demeurer fermement attachés à son commandement d’amour.
Demandons-lui que sa grâce dépasse nos faiblesses.

P. Bruno

Texte de méditation :

« Et ce Christ unique est le Fils d'un seul Dieu dans le ciel et d'une seule mère sur la terre. Il y a beaucoup de fils, et il n'y a qu'un seul fils. Et de même que la tête et le corps sont un seul fils et plusieurs fils, de même Marie et l'Église sont une seule mère et plusieurs mères, une seule vierge et plusieurs vierges. L'une et l'autre sont mères ; l'une et l'autre, vierges. L'une et l'autre ont conçu du Saint-Esprit, sans attrait charnel. L'une et l'autre ont donné une progéniture à Dieu le Père, sans péché. L'une a engendré, sans aucun péché, une tête pour le corps ; l'autre a fait naître, dans la rémission des péchés, un corps pour la tête. L'une et l'autre sont mères du Christ, mais aucune des deux ne l'enfante tout entier sans l'autre. Aussi c'est à juste titre que, dans les Écritures divinement inspirées, ce qui est dit en général de la vierge mère qu'est l'Église, s'applique en particulier à la Vierge Marie ; et ce qui est dit de la vierge mère qu'est Marie, en particulier, se comprend en général de la vierge mère qu'est l'Église. Et lorsqu'un texte parle de l'une ou de l'autre, il peut s'appliquer presque sans distinction et indifféremment à l'une et à l'autre…..
L'héritage du Seigneur, dans sa totalité, c'est l'Église, c'est tout spécialement Marie, et c'est l'âme de chaque croyant en particulier. En la demeure du sein de Marie, le Christ est resté neuf mois ; en la demeure de la foi de l'Église, il restera jusqu'à la fin de ce monde ; et dans la connaissance et l'amour du croyant, pour les siècles des siècles. »

SERMON D'ISAAC DE L'ÉTOILE POUR L'ASSOMPTION
Marie et l'Église.

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

Bien le bonjour chers frères et sœurs,

En ce deuxième vendredi de l’Avent, dans le psaume: « Heureux l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs. »
Et dans l’évangile de ce jour : « Nous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.»

28 novembre

En chaque vendredi, nous pouvons méditer sur nos propres fautes qui ont conduit le Christ à sa Pâque.
Notre cœur est lent à la conversion et notre nuque raide devant ses commandements.
Aujourd’hui, plus que jamais, implorons sa miséricorde et demandons que sa grâce agisse en nous pour qu’en cette fête de la Nativité nous soyons trouvés dignes de nous incliner devant l’enfant.

P. Bruno

Texte de méditation :

« Le Seigneur est venu ; il s'est manifesté dans son propre domaine ; il a été porté par sa propre création, qu'il porte lui-même ; il a récapitulé, par son obéissance sur le bois, la désobéissance perpétrée par le bois. Cette séduction, dont avait été misérablement victime Ève, vierge déjà promise à un mari, a été dissipée par la bonne nouvelle de vérité magnifiquement annoncée par l'ange à Marie, vierge déjà en pouvoir de mari.

Car de même que celle-là, séduite par le discours d'un ange afin de se soustraire à Dieu, a transgressé la Parole de Dieu ; de même celle-ci a reçu par le discours d'un ange l'annonce qu'elle porterait Dieu, et a obéi à sa parole. Et de même que celle-là fut séduite de manière à désobéir à Dieu, de même celle-ci fut persuadée d'obéir à Dieu, afin que de la vierge Ève, la Vierge Marie devienne l'avocate. »

TRAITÉ DE SAINT IRÉNÉE CONTRE LES HÉRÉSIES
Ève et Marie.

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

Bien le bonjour chers frères et sœurs,

En ce deuxième jeudi de l’Avent, dans le psaume: « Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce et que tes fidèles te bénissent. »
Et dans l’évangile de ce jour : « Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le baptiste; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui.»

28 novembre

Nous fêtons aujourd’hui saint André, premier appelé avec son frère Simon.
Rendons grâce à Dieu pour tous ceux et celles qui se sont mis à la suite du Christ et par lesquels la Bonne Nouvelle nous est parvenue.
Et devenons nous-mêmes les messagers de celui qui vient…..

P. Bruno

Texte de méditation :

« Dieu, voyant le monde ravagé par la crainte, agit sans cesse pour le rappeler à lui avec amour, le solliciter par la grâce, le soutenir par la charité, et l'envelopper de tendresse.
Il est impossible que l'amour ne voie pas ce qu'il aime ; voilà pourquoi tous les saints ont jugé sans valeur tout ce qu'ils avaient obtenu, s'ils ne voyaient pas le Seigneur.

Voilà pourquoi l'amour qui désire voir Dieu, s'il manque de jugement, a pourtant une piété ardente.

Voilà pourquoi Moïse ose dire : Si j'ai trouvé grâce à tes yeux, montre-moi ton visage. Et le psalmiste : Montre-moi ton visage. Enfin, c'est pour cela que les païens ont fabriqué des idoles : afin de voir de leurs yeux, au milieu de leurs erreurs, ce qu'ils adoraient. »

SERMON DE SAINT PIERRE CHRYSOLOGUE SUR L'INCARNATION
L'amour désire voir Dieu.

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

Bien le bonjour chers frères et sœurs,

En ce deuxième mercredi de l’Avent, dans le psaume: « Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits. »
Et dans l’évangile de ce jour : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.»

28 novembre

La route en ce monde est dure et longue. La pénibilité de notre marche en ce monde nous fait soupirer après la paix et la quiétude du royaume de Dieu.
Mais en notre marche présente nous ne sommes pas seuls.
Non seulement le Christ Ressuscité marche à nos côtés mais en plus c’est lui qui nous porte en toutes nos épreuves afin que nous ne succombions pas à nos faiblesses.
Avec un tel secours, comment ne pourrions-nous pas nous relever de toutes nos chutes et reprendre avec joie la marche de l’espérance.

P. Bruno

Texte de méditation :

« Dieu a fixé un temps pour ses promesses, et un temps pour accomplir ce qu'il a promis.
Le temps des promesses était le temps des prophètes, jusqu'à Jean Baptiste ; à partir de lui et jusqu'à la fin, c'est le temps d'accomplir ce qui a été promis.
Il est fidèle, Dieu qui s'est fait notre débiteur, non en recevant quelque chose de nous, mais en nous promettant de si grandes choses. C'était peu de promettre : il a voulu encore s'engager par écrit, comme en dressant avec nous un contrat de ses promesses ; ainsi, lorsqu'il commencerait à s'acquitter de ses promesses, nous pourrions considérer dans l'Écriture l'ordre dans lequel il s'acquitterait de ce qu'il a promis. C'est pourquoi le temps de la prophétie, comme nous l'avons déjà dit souvent, était la prédiction des promesses.
Il a promis le salut éternel, la vie bienheureuse sans fin avec les anges, et l'héritage qui ne peut se flétrir, la gloire éternelle, la douceur de son visage, la demeure de sa sainteté dans les cieux, et par la résurrection des morts, désormais aucune crainte de mourir. Telle est sa promesse, comme le but vers lequel se porte tout notre élan, et quand nous y serons parvenus, nous n'aurons plus rien à rechercher, plus rien à exiger….. Mais c'était trop peu pour Dieu, de donner son Fils pour qu'il montre le chemin ; il a fait de lui le chemin, par lequel tu irais sous sa direction, le chemin que tu suivrais. »

SERMON DE SAINT AUGUSTIN SUR LE PSAUME 109
« Ce qu'il a promis, Dieu a aussi la puissance de l'accomplir »

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

Utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour assurer une meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.