mot3

Bien le bonjour à vous tous, chers frères et sœurs

En ce dimanche, jour du rassemblement de la communauté, je pense particulièrement à vous et aux prêtres qui viennent célébrer l’eucharistie pour vous.
L’auteur de la lettre aux Hébreux nous dit que « Celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés doivent tous avoir même origine ; pour cette raison, Jésus n’a pas honte de les appeler ses frères. »
Puisque nous ne faisons qu’un avec le Christ nous ne devons faire plus qu’un entre nous, communauté convoquée par le Ressuscité en laquelle il met son Esprit.
Aujourd’hui, du fond de ma quasi retraite je prie particulièrement pour cela : que nous ne fassions qu’un dans le service humble de la Parole de Dieu.
Et que de nos cœurs monte l’action de grâce du cantique des trois enfants dans le livre de Daniel : « toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur ! »
Emerveillés devant la beauté de ce petit oiseau, chantons la merveille de Celui qui a fait toutes choses belles et bonnes.

Bon dimanche à vous tous

P. Bruno

Pere Bruno 3

Aujourd’hui 29 septembre

Deux heures de gym par jour….. Et à un rythme soutenu…….
On m’avait dit que ce seraient des vacances, du repos ; etc.….

Bon, vous voyez que ce n’est pas que la « Dolce Vita » ici !!!
Saint Paul a dit « si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. » vous voyez que je gagne avec beaucoup d’efforts ma croute quotidienne.

Et en plus nous fêtons aujourd’hui les saints archanges Raphaël, Gabriel et Michel. Je constate que, en ce qui me concerne, je n’ai pas encore atteint la stature de la plénitude d’un corps glorieux.

Je pense bien à vous tous et vous dit toute mon amitié et mon union de prière.

Père Bruno

Pere Bruno 1Pere Bruno 2

Aujourd’hui lundi 27 septembre

A vous toutes et tous, un grand bonjour.

Voilà, le plus dur est fait ! Le genou est entièrement réparé, il ne reste plus qu’à le rendre entièrement fonctionnel grâce à la rééducation….. Qui a véritablement commencé aujourd’hui.
Je suis dans les conditions optimales (chambre individuelle, soins de qualité, visites fraternelles….) pour me préparer à vous retrouver quand le temps sera venu.
J’ai deux heures de rééducation par jour, une le matin (9h-10h) et une l’après-midi (14h-15h). Ce qui fait que, comme Vincent l’a mis sur le site, les visites sont possibles entre 15h15 et 17h00. Mais attention, être vacciné pour venir, porter le masque. N’apporter ni boisson, ni nourriture, ni fleurs (selon le règlement intérieur)… tant pis pour moi et tant mieux pour ma ligne…..

Je remercie encore tous les prêtres qui, en venant, permettent que le rassemblement eucharistique dominical puisse se faire régulièrement.
Je remercie aussi les paroissiens et paroissiennes (Alain, Monique, Edith, Françoise, Bénédicte) auxquels j’ai demandé un service particulier durant mon absence. Ils ont accepté de se mettre ainsi au service du Seigneur et de la communauté rassemblée. Soutenez-les dans cette mission qu’ils ont acceptée avec beaucoup de simplicité, car nul n’est propriétaire de la grâce du service dans l’Église.
Je remercie les diacres (Henri Lacoste des Milles et Roger Cobbianchi de St Cannat) qui acceptent de se rendre disponibles pour les mariages, baptêmes et funérailles.

Que Dieu regarde notre paroisse et chacune de vos personnes et familles avec l’amour infini qui est le sien et qu’il vous bénisse tous.

Père Bruno

Chers paroissiens et paroissiennes

C’est le temps de la rentrée pastorale. J’espère que chacun et chacune a pu prendre le temps de repos nécessaire pendant cette période estivale et que nous sommes tous remplis d’ardeur et de joie pour bien vivre avec et dans le Seigneur ces temps qui s’ouvrent devant nous.
Nous savons que nous avons tous sans cesse besoin de nous convertir chaque jour un peu plus au Seigneur afin de devenir les meilleurs témoins possible du Ressuscité.
Je vous propose de méditer sur ce beau sermon de saint Jean Chrysostome (ce qui veut dire "bouche d’or") nous proposant cinq chemins de la conversion.
Puissions-nous les emprunter personnellement et ensemble afin que la grâce de Dieu aidant nos propres efforts de conversion, nous devenions au cœur de ce monde lumières du Christ.
Bonne lecture, bonne méditation, et à bientôt.

Père Bruno Vidal

 

Le Sermon de Saint Jean Chrysostome sur le diable tentateur « Les 5 chemins de la conversion » :

« Voulez-vous que je vous indique les chemins de la conversion ? Ils sont nombreux, variés et différents, mais tous conduisent au ciel. »

« Le premier chemin de la conversion, c'est la condamnation de nos fautes. Commence toi-même par dire tes fautes, pour être justifié. Et c'est pourquoi le Prophète disait : J’ai dit : Je veux confesser au Seigneur les iniquités que j'ai commises ; et toi, tu as pardonné le péché de mon cœur. Condamne donc toi-même les fautes que tu as commises, et cela suffira pour que le Maître t'exauce. Celui qui condamne ses fautes, en effet, craindra davantage d'y retomber. Éveille ta conscience pour avoir ton accusateur en toi-même et ne pas le rencontrer devant le tribunal du Seigneur. Voilà donc un excellent chemin de conversion. »

« Il y en a un deuxième, qui n'est pas inférieur à celui-là : c'est de ne pas garder rancune à nos ennemis, de dominer notre colère pour pardonner les offenses de nos compagnons de service, car c'est ainsi que nous obtiendrons le pardon de celles que nous avons commises contre le Maître ; c'est la deuxième manière d'obtenir la purification de nos fautes. Si vous pardonnez à vos débiteurs, dit le Seigneur, mon Père, qui est au ciel, vous pardonnera aussi. »

« Tu veux connaître le troisième chemin de la conversion ? C'est la prière fervente et attentive que tu feras du fond du cœur. »

« Si tu désires connaître le quatrième chemin, je citerai l'aumône elle a une puissance considérable et indicible. »

« La modestie et l'humilité ne sont pas des moyens inférieurs à ceux que nous avons dits pour détruire les péchés à la racine. Nous en avons pour témoin le publicain qui ne pouvait pas proclamer ses bonnes actions, mais qui les a toutes remplacées par l'offrande de son humilité et a déposé ainsi le lourd fardeau de ses fautes. »

« Nous venons donc d'indiquer cinq chemins de la conversion: d'abord la condamnation de nos péchés, puis le pardon accordé aux offenses du prochain ; le troisième consiste dans la prière ; le quatrième dans l'aumône le cinquième dans l'humilité. »

 

« Ne reste donc pas inactif, mais chaque jour emprunte tous ces chemins; ce sont des chemins faciles et tu ne peux pas prétexter ta misère. Car, même si tu vis dans la plus grande pauvreté, tu peux abandonner ta colère, pratiquer l'humilité, prier assidûment et condamner tes péchés. Ta pauvreté ne s'y oppose nullement. Mais qu'est-ce que je dis là ? Alors que, sur ce chemin de la conversion où il s'agit de donner ses richesses (c'est de l'aumône que je veux parler), même la pauvreté ne nous empêche pas d'accomplir le commandement. Nous le voyons chez la veuve qui donnait ses deux piécettes.»

« Nous avons donc appris comment soigner nos blessures ; appliquons ces remèdes: revenus à la vraie santé, nous profiterons hardiment de la table sainte et avec beaucoup de gloire nous irons à la rencontre du roi de gloire, le Christ. Obtenons les biens éternels par la grâce, la miséricorde et la bonté de Jésus Christ notre Seigneur. Amen ! »

Saint Jean Chrysostome (345-407)

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

messages du Père Vidal

Bonne fête de la lumière

Fete lumière 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi :
Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.
Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur :
un couple de tourterelles ou deux petites colombes.

Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations
et donne gloire à ton peuple Israël. »

SERMON DE S. SOPHRONE DE JÉRUSALEM POUR LA FÊTE DES LUMIÈRES

Recevoir la lumière.

Allons à la rencontre du Christ, nous tous qui honorons et vénérons son mystère avec tant de ferveur, avançons vers lui dans l'enthousiasme. Que tous sans exception participent à cette rencontre, que tous sans exception y portent leurs lumières.

Si nos cierges procurent un tel éclat, c'est d'abord pour montrer la splendeur divine de celui qui vient, qui fait resplendir l'univers et l'inonde d'une lumière éternelle en repoussant les ténèbres mauvaises ; c'est aussi et surtout pour manifester avec quelle splendeur de notre âme, nous-mêmes devons aller à la rencontre du Christ.

De même, en effet, que la Mère de Dieu, la Vierge très pure, a porté dans ses bras la véritable lumière à la rencontre de ceux qui gisaient dans les ténèbres ; de même nous, illuminés par ses rayons et tenant en mains une lumière visible pour tous, hâtons-nous vers celui qui est vraiment la lumière.

C'est évident : puisque la lumière est venue dans le monde et l'a illuminé alors qu'il baignait dans les ténèbres, puisque le Soleil levant qui vient d'en haut nous a visités, ce mystère est le nôtre. C'est pour cela que nous avançons en tenant des cierges, c'est pour cela que nous accourons en portant des lumières, afin de signifier la lumière qui a brillé pour nous, mais aussi afin d'évoquer la splendeur que cette lumière nous donnera. Courons donc ensemble, allons tous à la rencontre de Dieu. ~

Cette lumière véritable, qui éclaire tout homme venant en ce monde, voici qu'elle vient. Soyons-en tous illuminés, mes frères, soyons-en tous resplendissants.

Que nul d'entre nous ne demeure à l'écart de cette lumière, comme un étranger ; que nul, alors qu'il en est inondé, ne s'obstine à rester plongé dans la nuit. Avançons tous dans la lumière, tous ensemble, illuminés, marchons à sa rencontre, avec le vieillard Syméon, accueillons cette lumière glorieuse et éternelle. Avec lui, exultons de tout notre cœur et chantons une hymne d'action de grâce à Dieu, Père de la lumière, qui nous a envoyé la clarté véritable pour chasser les ténèbres et nous rendre resplendissants.

Le salut de Dieu, qu'il a préparé à la face de tous les peuples et qu'il a manifesté pour la gloire du nouvel Israël que nous sommes, voilà que nous l'avons vu à notre tour, grâce au Christ ; et nous avons été aussitôt délivrés de la nuit de l'antique péché, comme Syméon le fut des liens de la vie présente, en voyant le Christ.

Nous aussi, en embrassant par la foi le Christ venu de Bethléem à notre rencontre, nous qui venions des nations païennes, nous sommes devenus le peuple de Dieu, car c'est le Christ qui est le salut de Dieu le Père. Nous avons vu de nos yeux Dieu qui s'est fait chair. Maintenant que la présence de Dieu s'est montrée et que nous l'avons accueillie dans notre âme, nous sommes appelés le nouvel Israël : et nous célébrons sa venue par une fête annuelle pour ne jamais risquer de l'oublier.

Utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour assurer une meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.