Retrouvez le message vidéo du Père Bruno en ce second dimanche de reconfinement (cliquez sur l'image):

 8 novembre

PS: Le Père Bruno mettra une image dans chacun de ses mots du jour; si vous avez une image ou une photo symbolisant l'espérance à proposer, n'hésitez pas à le faire en l'envoyant par mail au Père  Bruno accompagnée d'un mot expliquant pourquoi elle évoque, selon vous, l'espérance. Il la mettra alors dans un de ses messages.

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

messages du Père Vidal

Bien le bonjour chers frères et sœurs, 

Pour ce mot du jour je laisse la place au message de notre évêque Monseigneur Dufour, adressé aux diocésains d’Aix et Arles le 8 novembre :

Aux diocésains d’Aix-en-Provence et Arles Chers amis Je ressens aujourd’hui le désir de vous rejoindre pour vous dire ma profonde communion et ma prière. Je viens aussi vous informer que j’ai été l’un des 10 évêques qui ont déposé devant le Conseil d’Etat une requête en référé-liberté.
Ce Conseil est une institution de notre nation, indépendante, à laquelle les citoyens peuvent avoir recours. Nous avons soumis à son jugement la décision du gouvernement qui nous privait d’une liberté fondamentale, la liberté de culte.
Notre recours a été rejeté pour une seule et unique raison : la gravité de l’épidémie et l’urgence des mesures sanitaires. C’est une bonne raison.
Nous avions dit au Conseil d’Etat que nous respections ces mesures dans nos rassemblements et que le gouvernement pouvait nous faire confiance. Mais le Conseil d’Etat a estimé qu’il ne pouvait pas faire confiance. Trop de nos célébrations ne respectaient pas les mesures sanitaires et le ministère des cultes a pu en apporter la preuve visuelle.
Nous devons prendre au sérieux la gravité de l’épidémie et l’urgence des mesures sanitaires. Les soignants sont à bout et craignent que le pire soit encore à venir. Il nous revient maintenant de vivre dans l’obéissance.
Nous avons appris que les responsables des cultes en France poursuivraient le dialogue avec le gouvernement.
Quant à nous il nous revient de respecter scrupuleusement les mesures qui nous sont imposées au nom de l’urgence sanitaire, mesures totalement justifiées tant la deuxième vague de l’épidémie est redoutable. Ces mesures ne nous empêchent pas de vivre notre foi. Je sais que les prêtres et leurs équipes sont zélés, créatifs et inventifs.
« Veillez » dit le Christ.
Veillez par la prière, à la maison, dans les églises, seul ou avec d’autres, par téléphone ou par Skype.
Veillez à la lumière de la Parole de Dieu, ouvrant chaque jour votre Bible.
Veillez par la charité, par une visite, un message, à une personne qui souffre ou qui a besoin d’un petit signe d’amitié fraternelle.
Chaque jour un Notre Père pour être délivrés de l’épidémie. Chaque jour un verset de la Parole de Dieu. Chaque jour un geste de charité.
Je prie le Seigneur de vous bénir et de vous rendre fermes dans l’espérance que donne la foi en Jésus Sauveur. Je vous confie à la prière de la Vierge Marie, mère des familles, mère des malades, mère des soignants.
 + Mgr Christophe DUFOUR Archevêque d’Aix-en-Provence et Arles
Le dimanche 8 novembre 2020

P. Bruno

PS: Le Père Bruno mettra une image dans chacun de ses mots du jour; si vous avez une image ou une photo symbolisant l'espérance à proposer, n'hésitez pas à le faire en l'envoyant par mail au Père  Bruno accompagnée d'un mot expliquant pourquoi elle évoque, selon vous, l'espérance. Il la mettra alors dans un de ses messages.

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

messages du Père Vidal

Bien le bonjour chers frères et sœurs,

Une homélie du deuxième siècle, reprenant la lettre de saint jacques, nous dit combien la charité l’emporte sur le péché :
« L'aumône est une excellente pénitence pour le péché ; le jeûne vaut mieux que la prière, mais l'aumône l'emporte sur l'un et l'autre ; la charité couvre la multitude de péchés, et la prière qui vient d'une bonne conscience délivre de la mort. Heureux l'homme qui est jugé parfait en tout cela, car l'aumône rend le péché moins lourd.
Convertissons-nous donc de tout notre cœur, afin que personne parmi vous ne vienne à périr. Car si nous avons reçu le commandement de travailler à nous détourner des idoles, et à enseigner la doctrine, à plus forte raison ne faut-il pas laisser se perdre une âme qui connaît déjà Dieu. Soutenons-nous mutuellement afin de conduire vers le bien les plus faibles, de façon que nous soyons tous sauvés. Convertissons-nous et avertissons-nous les uns les autres. »
Nous avons ici un excellent moyen de « réparer les dégâts » de nos péchés.
Ainsi nos cœurs seront en paix devant le Seigneur. C’est ce que nous prions avec le psaume 118 :

 13 novembre

13 novembre 2
Photo présentée par Marie Thérèse et Bernard : même les graines tombées sur les chemins peuvent donner des fleurs si elles trouvent un moindre morceau de terre fertile. Il y a toujours quelque chose de beau et de bon dans tout homme quelle que soit sa vie.

P. Bruno

PS: Le Père Bruno mettra une image dans chacun de ses mots du jour; si vous avez une image ou une photo symbolisant l'espérance à proposer, n'hésitez pas à le faire en l'envoyant par mail au Père  Bruno accompagnée d'un mot expliquant pourquoi elle évoque, selon vous, l'espérance. Il la mettra alors dans un de ses messages.

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

messages du Père Vidal

Bien le bonjour chers frères et sœurs,

 11 novembre 3

C’est la plus grande course à la voile du monde, en solitaire, sans escales et sans assistance.
Un périple de plus de 28000 milles (soit environ 52000 kms) avec le passage de trois grands caps : Bonne Espérance ; Leeuwin, Horn.
Un voyage au bout de la mer et aux tréfonds de soi-même….
C’est le Vendée Globe lancé de dimanche…..
Qu’est-ce qui pousse les marins à une telle aventure ????
Accueillons la réponse de Conrad :
« La mer, peut-être à cause de son sel, durcit, chez ceux qui la servent, la carapace de l’âme, mais préserve la douceur de sa pulpe. La mer millénaire ; la mer de jadis, dont les serviteurs étaient des esclaves fervents et voyageaient de la jeunesse à la vieillesse ou rencontraient tombe soudaine, sans qu’il leur fût besoin d’ouvrir le livre de la vie, car ils pouvaient contempler l’image de l’éternité sur cet élément qui donne la vie et dispense la mort. Ainsi qu’une femme magnifique et dénuée de scrupules, la mer autrefois était resplendissante dans ses sourires, irrésistible dans sa colère, capricieuse, captivante, illogique, irresponsable, objet d’amour, objet de crainte. Elle vous tenait sous le charme, vous donnait la joie, vous engourdissait doucement jusqu’à vous faire éprouver une foi sans bornes ; puis, dans un coup de colère sans motif, elle vous tuait. Mais sa cruauté était rachetée par le charme de son insondable richesse, par l’immensité de ses promesses, par le suprême ensorcellement de ses faveurs possibles. Des hommes forts au cœur d’enfant lui étaient fidèlement attachés, satisfaits de vivre par sa grâce – de mourir selon son bon vouloir….
La mer jadis était une maîtresse incomparablement belle, au visage impénétrable, aux yeux cruels et prometteurs. La mer aujourd’hui n’est plus qu’une esclave éreintée, ridée, défigurée par le sillage bouillonnant des brutales hélices, dépossédée du charme ensorceleur de son immensité, dépouillée de sa beauté, de son mystère, de ses promesses. »
Conrad : Un paria des îles. Chapitre II

12 novembre

12 novembre 2.jpeg
(un marin en escale aux Seychelles…devinez qui c’est ?)

P. Bruno

PS: Le Père Bruno mettra une image dans chacun de ses mots du jour; si vous avez une image ou une photo symbolisant l'espérance à proposer, n'hésitez pas à le faire en l'envoyant par mail au Père  Bruno accompagnée d'un mot expliquant pourquoi elle évoque, selon vous, l'espérance. Il la mettra alors dans un de ses messages.

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

messages du Père Vidal

Bien le bonjour chers frères et sœurs,

« Il n'est pas besoin de longs discours pour proclamer la finalité suprême de votre institution. Il suffit de rappeler que le sang de millions d'hommes, que des souffrances inouïes et innombrables, que d'inutiles massacres et d'épouvantables ruines sanctionnent le pacte qui vous unit en un serment qui doit changer l'histoire future du monde: jamais plus la guerre, jamais plus la guerre. C'est la paix, la paix, qui doit guider le destin des peuples et de toute l'humanité.
Si vous voulez être frères, laissez tomber les armes de vos mains. On ne peut pas aimer avec des armes offensives dans les mains. »  (Discours du pape Paul VI aux Nations Unies en 1965)
Alors que nous faisons aujourd’hui mémoire de l’armistice de la guerre de 14-18, nous pouvons relire ce magnifique discours de Paul VI et voir combien de guerres, hélas, continuent aujourd’hui de défigurer notre humanité.
Ecoutons aussi la parole du pape François dans sa dernière encyclique :

« 261. Toute guerre laisse le monde pire que dans l’état où elle l’a trouvé. La guerre est toujours un échec de la politique et de l’humanité, une capitulation honteuse, une déroute devant les forces du mal. N’en restons pas aux discussions théoriques, touchons les blessures, palpons la chair des personnes affectées. Retournons contempler les nombreux civils massacrés, considérés comme des “dommages collatéraux”. Interrogeons les victimes. Prêtons attention aux réfugiés, à ceux qui souffrent des radiations atomiques ou des attaques chimiques, aux femmes qui ont perdu leurs enfants, à ces enfants mutilés ou privés de leur jeunesse. Prêtons attention à la vérité de ces victimes de la violence, regardons la réalité avec leurs yeux et écoutons leurs récits le cœur ouvert. Nous pourrons ainsi reconnaître l’abîme de mal qui se trouve au cœur de la guerre, et nous ne serons pas perturbés d’être traités de naïfs pour avoir fait le choix de la paix. » (Pape François : Tous frères)

Demandons au Seigneur de faire de chacun de nous un artisan de paix….

Le poème qui suit a été écrit par un commandant polonais qui a perdu une jambe en 14-18. Il a remis à un médecin aux Invalides à Paris ce poème qu’il avait composé en 1914 :

11 novembre 2

11 novembre
(Photo proposée par Laurent : Côme et Damien, deux frères Médecins qui se sont donnés au Christ pour aider les plus petits)

P. Bruno

PS: Le Père Bruno mettra une image dans chacun de ses mots du jour; si vous avez une image ou une photo symbolisant l'espérance à proposer, n'hésitez pas à le faire en l'envoyant par mail au Père  Bruno accompagnée d'un mot expliquant pourquoi elle évoque, selon vous, l'espérance. Il la mettra alors dans un de ses messages.

Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

messages du Père Vidal

Utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour assurer une meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.