« Un mois au Cénacle avec Marie et l’Esprit Saint » 26ème jour

Nous venons de lire et de méditer l’encyclique de saint Jean-Paul II sur la Vierge Marie. Les apports théologiques du Père Raphaël BOUVIER nous ont aidés à entrer plus avant dans la réception de cette lettre. Nous voici maintenant devant la dernière semaine de ce mois de mai et avant la fête de la Pentecôte, don de l’Esprit Saint aux apôtres et à l’Église. Sous la direction du Père Damien ETEMAD-ZADEH, professeur de Bible au séminaire d’Aix, nous lirons et méditerons deux textes de la Parole de Dieu :
- le récit de la tour de Babel dans le livre de la Genèse,
- le récit de la Pentecôte dans le livre des Actes des Apôtres.
Deux récits qui nous permettront d’entrer dans ce souffle de vie que nous donne le Seigneur.
Enfin chaque soir de cette semaine nous prierons avec la litanie au Saint Esprit pour nous préparer à bien l’accueillir.
Bonne semaine et belle fête de la Pentecôte à tous.
Père Bruno

Le matin: Méditation du récit de la tour de Babel dans le livre de la Genèse

Le récit de Babel. suite

Nous avons essayé hier de nous confronter à quelques questions du récit de la Tour de Babel. Nous allons maintenant poursuivre notre méditation en proposant quelques tentatives de réponses.

L’humanité commet-elle un péché en Genèse 11,1-9 ?
Où est le péché ?
Il faut affirmer, avec les auteurs récents, que l’on ne trouve aucun vocabulaire qui traite du péché en Genèse 11,1-9. Habituellement, quand l’humanité ou un individu se rend coupable d’un péché, la Bible le précise de façon très explicite, en utilisant le mot « péché » dans un texte donné. Ici, ce n’est pas le cas, et cela doit nous alerter. Nous n’avons pas non plus la possibilité d’en parler puisque l’humanité ne transgresse pas un commandement, ni explicite, ni implicite. Le cas de Genèse 11,1-9 est différent de celui de Genèse 4 par exemple, avec Caïn et Abel. Dans le récit de Caïn et Abel, Dieu avertit Caïn de la présence du péché, puis il dit que la voix du sang d’Abel crie vers lui. Le récit du déluge est causé par la malice de l’humanité ou encore par la violence qui règne sur terre. De même dans le cas de Cham, nous pouvons comprendre que le fils de Noé manque de respect envers son père. Nous avons aussi des malédictions dans ces cas (3,14.17 ; 4,11 ; 9,25).
Nous n’avons en revanche rien de semblable en Genèse 11,1-9, et l’on peut donc se demander si la construction d’une cité et d’une tour peut avoir quelque chose de peccamineux.
Ajoutons que le châtiment de Dieu ne semble pas lié à la possible faute. Pourquoi ne détruit-il pas la tour et la cité si ces éléments posent problème, comme l’ont été Sodome et Gomorrhe (Genèse 19) ? Pourquoi disperser les hommes et confondre les langues ? Pour empêcher la construction de la ville ? N’y a-t-il pas d’autres moyens plus simples ?
Parler d’impérialisme, de totalitarisme, de massification des cultures peut faire partie de l’arrière-plan du récit, comme nous le verrons. Pourtant, il n’est pas question d’empire, de rois ou d’oppression de la population. Les peuples se mettent d’accord, et la décision est unanime (Genèse 11,3-4). Aucune coercition, aucun travail forcé, pas d’esclavage.  Il faut probablement chercher ailleurs.

Un élément nous permettra de faire un pas en avant dans la compréhension du passage. Il s’agit du parallélisme entre le v.4 et le v.8. Au v.4, les hommes révèlent le but de leur entreprise : « afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre ». L’intervention divine, au v.8, retourne la chose puisque Dieu dit : « Il les dispersa sur toute la surface de la terre ». L’hébreu reprend les mêmes paroles. Il y avait certainement quelque chose d’erroné dans la volonté de rester tous dans un même lieu, c’est-à-dire dans la même cité fortifiée.

Le « nom » :
Le v.4 contient une autre expression qu’il importe d’étudier de près pour mieux comprendre la seconde partie dont nous venons de parler. Le but premier de la construction de la cité et de la tour est de se faire un nom, pour ne pas être dispersés sur la surface de la terre. Pourquoi chercher à se faire un nom ? Pour répondre à cette question, on peut se référer à ces deux passages qui évoquent aussi l’importance de se faire un nom :
2 Samuel 18,18 : Selon ce texte, Absalom n’avait pas de fils et, pour cela, se fait construire un monument qui porte son nom.
Si 40,19a exprime clairement la même idée : Fonder une cité, comme en Genèse 11,1-9, ou avoir des enfants sont, dans la Bible, deux manières de fuir la mort.
En fait, il pourrait s’agir d’une recherche de l’immortalité. Ce ne serait pas une fausse piste, dans la mesure où, à l’époque d’écriture de l’histoire de Babel, toutes les cultures environnantes réfléchissent sur le thème de la mortalité et mettent ce thème en récit. La Bible n’y échappe pas, d’ailleurs, puisque l’histoire d’Adam et Eve est aussi centrée sur ce thème. On peut donc facilement imaginer que d’autres textes de la Bible s’emparent de ce sujet.

La dispersion :
Si la première partie de 11,4 parle de la recherche de l’immortalité, la seconde partie, « pour ne pas être dispersés sur la surface de la terre » devrait avoir une signification similaire. Et cela est justement le cas. Il existe beaucoup de textes qui parlent de la dispersion comme d’un grand péril, d’une grande disgrâce, et même d’une malédiction. Une cité, une fois conquise et détruite, voit toute sa population dispersée par le vainqueur. C’est la fin – la mort – de la cité.
Cela a été le cas de Jérusalem quand les babyloniens l’ont conquise en -587 (2 livre des Rois 25,8 : Jérémie 52,12).
Dans ces cas, la dispersion est pensée non plus comme une bonne chose pour les hommes, comme cela était le cas avec l’humanité primordiale en Genèse 9 et 10, mais comme une punition à cause des fautes des Judéens.
Dans la Bible, il existe donc aussi un lien étroit entre « dispersion » et « mort », et cela est confirmé par le texte de Jérémie 40,15 : « Yohanân, fils de Qaréah, dit même en secret à Godolias, à Miçpa : "J'irai tuer Yishmaèl, fils de Netanya, sans que personne le sache. Pourquoi attenterait-il à ta vie, et pourquoi tous les Judéens rassemblés autour de toi seraient-ils dispersés? Pourquoi le reste de Juda périrait-il? ». Yohanan était au courant d’un complot contre Godolias, le gouverneur de la Province de Juda nommé par les babyloniens. Godolias n’y croit pas, à tort, puisqu’il sera assassiné par Ismaël, un membre de la maison de David. Le point important du texte, pour notre étude, est de voir que le problème est d’éviter la dispersion qui équivaudrait à la mort du reste de Juda. Pour le dire autrement, « disperser » est un euphémisme pour évoquer la mort, dans la Bible.

D’autres textes bibliques vont dans ce sens :
Psaume 44,12 : Comme animaux de boucherie tu nous livres et parmi les nations tu nous as dispersés.
Psaume 141,7 : "Comme une meule éclatée par terre, nos os sont dispersés à la bouche du shéol."
Ezéchiel 11,17 : « Je vous rassemblerai du milieu des peuples, je vous réunirai de tous les pays où vous avez été dispersés et je vous donnerai la terre d'Israël ».

Ces exemples nous permettent de comprendre que le vocabulaire de la dispersion possède trois sens différents dans la Bible : Un sens littéral à valeur positive (projet de Dieu pour l’homme, aux origines : cf. « Remplissez la terre », en Genèse 1), un sens littéral à valeur négative (exil comme punition), et un sens métaphorique à valeur négative (synonyme de mort).

En conclusion, l’humanité veut construire une cité, veut acquérir un nom et éviter la dispersion pour fuir la mort, ou inversement, pour rejoindre, en quelque sorte, l’immortalité. Il y aurait donc dans ce texte l’expression d’une peur fondamentale de mourir et une volonté d’aller directement au ciel.
Mais n’est-ce pas un peu trop rapide ?
Est-il juste et bon de vouloir rejoindre le ciel dès les débuts de l’aventure humaine ?
Qu’en pensez-vous ?

Père Damien ETEMAD-ZADEH

12h00: Angelus:

Angelus
Ci-dessous la prière de l'Angélus (cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder au site site-catholique.fr)

V. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie
R/ Et elle conçut du Saint-Esprit.

Je vous salue Marie,...

V. Voici la Servante du Seigneur
R/ Qu’il me soit fait selon votre parole.

Je vous salue Marie...

V. Et le Verbe s’est fait chair
R/ Et il a habité parmi nous.

Je vous salue Marie...

V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

Prions :
Que ta grâce, Seigneur, se répande en nos cœurs. Par le message de l'ange, tu nous as fait connaître l'Incarnation de ton Fils bien aimé, conduis-nous, par sa passion et par sa croix jusqu'à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur.

R/ Amen.

18h00: En communion avec l'ensemble de la  paroisse: récitation d'une dizaine de chapelet

 

Prière du soir

Texte des litanies de l’Esprit Saint

« Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous. 

Esprit-Saint, qui procédez du Père et du Fils, ayez pitié de nous.
Esprit du Seigneur, qui remplissez tout l'univers, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, de qui Jésus a été conçu dans le sein de la Vierge Marie, ayez pitié de nous.
Esprit de sagesse et d'intelligence, ayez pitié de nous.
Esprit de conseil et de force, ayez pitié de nous.
Esprit de science et de piété, ayez pitié de nous.
Esprit de crainte du Seigneur, ayez pitié de nous.
Esprit de foi, d'espérance et d'amour, ayez pitié de nous.
Esprit d'humilité et de mansuétude, ayez pitié de nous.
Esprit de justice et de chasteté, ayez pitié de nous.
Esprit de vérité qui êtes envoyé pour nous consoler, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui répandez la charité dans nos cœurs, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, dont les apôtres ont été remplis, ayez pitié de nous.
Esprit de toute grâce, qui distribuez vos dons selon votre bon plaisir, ayez pitié de nous. 

Soyez-nous propice, pardonnez-nous, Seigneur.
Soyez-nous propice, exaucez-nous Seigneur.

De tout péché, délivrez-nous, Seigneur.
Des tentations et des embûches du démon, délivrez-nous, Seigneur.
De la présomption et du désespoir, délivrez-nous, Seigneur.
De la résistance à vos inspirations, délivrez-nous, Seigneur.
De l'obstination et de l'impénitence, délivrez-nous, Seigneur.
De toute souillure de corps, de cœur et d'esprit, délivrez-nous, Seigneur.
De l'esprit d'erreur et de blasphème et de tout esprit mauvais, délivrez-nous, Seigneur.
Pauvres pécheurs, nous vous en prions, écoutez-nous. 

Afin que vos inspirations se manifestent dans nos œuvres, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que nous ne profanions jamais notre âme dont vous avez fait votre temple, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin de ne pas vous contrister, vous qui êtes l'Esprit-Saint de Dieu, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que, prenant goût aux choses de Dieu, nous devenions avides des dons supérieurs de votre grâce, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que tous, animés d'un même Esprit, nous soyons unis dans la paix, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que vous conserviez dans leur sainte vocation tous les Ordres du Clergé et toutes les Familles religieuses, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que vous défendiez et reculiez les frontières de l'Église, nous vous en prions, écoutez-nous.
Par le cœur Immaculé de Marie, votre sanctuaire de prédilection, nous vous en prions, écoutez-nous. 

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, répandez en nous le Saint-Esprit.
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, envoyez-nous le Saint-Esprit.
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, donnez-nous le Saint-Esprit.

V. Envoyez votre Esprit et tout sera créé.

R. Et vous renouvellerez la face de la terre.

ORAISON. Ô Dieu qui avez préparé des biens invisibles à ceux qui vous aiment, répandez dans nos cœurs en nous donnant votre Saint-Esprit, la tendresse de votre amour, afin que, vous aimant en toutes choses et par-dessus toutes choses, nous puissions parvenir à la jouissance de vos promesses qui surpassent tous nos désirs. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il. »

Chant:

« Viens Esprit Saint (Veni Sancte Spiritus) » (cliquer sur l'image)

Si la vidéo ne démarre pas, cliquez ici.


Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

messages du Père Vidal