« Un mois au Cénacle avec Marie et l’Esprit Saint » 28ème jour

Nous venons de lire et de méditer l’encyclique de saint Jean-Paul II sur la Vierge Marie. Les apports théologiques du Père Raphaël BOUVIER nous ont aidés à entrer plus avant dans la réception de cette lettre. Nous voici maintenant devant la dernière semaine de ce mois de mai et avant la fête de la Pentecôte, don de l’Esprit Saint aux apôtres et à l’Église. Sous la direction du Père Damien ETEMAD-ZADEH, professeur de Bible au séminaire d’Aix, nous lirons et méditerons deux textes de la Parole de Dieu :
- le récit de la tour de Babel dans le livre de la Genèse,
- le récit de la Pentecôte dans le livre des Actes des Apôtres.
Deux récits qui nous permettront d’entrer dans ce souffle de vie que nous donne le Seigneur.
Enfin chaque soir de cette semaine nous prierons avec la litanie au Saint Esprit pour nous préparer à bien l’accueillir.
Bonne semaine et belle fête de la Pentecôte à tous.
Père Bruno

Le matin: Méditation du récit de la Pentecôte dans le livre des Actes des Apôtres

Le récit de la Pentecôte dans le livre des Actes des Apôtres

Nous avons quitté le récit de la tour de Babel qui nous laisse avec des questions non résolues. Il se trouve que St Luc a vu dans l’événement de la Pentecôte un accomplissement de ce qui était resté en suspens dans le récit de la tour de Babel. C’est ce que nous allons essayer de montrer.

Actes des Apôtres 2,1-13 : L’événement de la Pentecôte :

Le récit de la Pentecôte se structure en deux parties :

2,1-4 : L’Esprit agit dans un lieu clos, symbole d’intériorité, dans lequel se trouve un groupe restreint de personnes. Tout commence donc dans un lieu clos, symbole d’intériorité. Le lieu clos renvoie bien sûr à tout l’univers intérieur de l’être humain. Le cénacle est lui-même symbole de l’être humain qui peut accueillir dans son intériorité une vie nouvelle.
2,5-13 : La foule juive réagit au miracle : la scène se produit ici à l’extérieur, avec une grande foule. Cette seconde scène est beaucoup plus développée que la première. La structure du texte exprime la nature de l’action de l’Esprit, qui fait passer de l’intériorité timorée à l’extériorité sans peur. 

Luc raconte ici le premier témoignage donné par les Douze ; ces derniers sont dépeints dans leur confrontation avec les juifs rassemblés pour la fête des semaines. Le don de l’Esprit initie et rend possible le témoignage des apôtres, mais il guide aussi le cours du témoignage jusqu’aux limites de la terre.

Seul Luc parmi les rédacteurs du Nouveau Testament parle de cet événement. Paul était bien conscient du don de l’Esprit (Galates 3,2 ; Romains 8,4-11 ; Ephésiens 1,13) et de son rôle dans l’origine de la foi, mais, étrangement, il ne s’étend pas du tout sur cet événement. Jean parle aussi du don de l’Esprit au jour de la découverte du tombeau vide (20,22 : « recevez l’Esprit Saint », où l’on retrouve le symbole du vent, à travers le souffle de Jésus), mais ne dit rien de l’événement de la Pentecôte. Luc est donc le seul à présenter explicitement le don de l’Esprit comme le moment fondateur de la communauté chrétienne primitive. On peut donc remarquer que le don de l’Esprit Saint est une réalité connue de tous, mais que seul Luc lui donne la forme que nous lui connaissons dans le récit de la Pentecôte.

v.1 : Le mot « Pentecôte » a toute une longue histoire derrière lui. Il était d’abord utilisé par les juifs hellénisés pour désigner la fête des moissons, ou encore la fête des semaines (Exode 23,16 : « Tu observeras la fête de la Moisson, des prémices de tes travaux de semailles dans les champs, et la fête de la Récolte, en fin d'année, quand tu rentreras des champs le fruit de tes travaux » ; 34,22 ; Deutéronome 16,9-10.16 ; 2 Chroniques 8,13). La Pentecôte est donc d’abord une fête liée à la nature, à l’agriculture.

 A l’origine, il s’agissait d’une fête des paysans qui célébraient le début du temps de la récolte, comme en témoignent certains passages bibliques (Nombres 28,26 ; Exode 34,22). Cette fête était d’ailleurs elle-même héritée des cananéens.

Progressivement, cette fête a plutôt signifié la fin du temps des récoltes, et non plus les débuts. Deux conceptions opposées d’une même fête, donc, au fil du temps. Les juifs célébraient donc pendant cette fête de clôture les dons de la récolte, remerciant Dieu pour la bénédiction reçue. Cette fête est donc, toujours aux temps des apôtres, une fête de clôture ; elle clôt le temps de Pâque (Pâques étant la fête des semences).

Mais il faut aussi savoir que dans la tradition rabbinique, cette fête a progressivement été associée au don de la Loi au Sinaï, au don de l’Alliance sinaïtique, de la Torah, à renouveler tous les ans. (cf. M.F Baslez, Bible et Histoire)

Une fête à deux visages donc : d’une part, elle marque la fin des récoltes. De l’autre, elle rappelle l’Alliance au Sinaï.

Qu’en est-il dans le récit de Luc ? Dans son récit, il n’y a pas de lien avec la fête agricole. Et il n’y a pas non plus de référence directe à l’Alliance au Sinaï. En revanche, il y a des allusions indirectes au don de loi au Sinaï, ce qui révèle que Luc était conscient de l’association de la Pentecôte avec le renouvellement de l’Alliance. Ces allusions se déduisent à partir du vocabulaire utilisé par Luc, un vocabulaire emprunté à l’épisode d’Exode 19-20, au don de la Loi au Sinaï. J. Dupont a établi une liste des allusions lexicales et verbales entre Actes 2 et Exode 19-20.

Ac 2,1 : ὁμοῦ (LXX) / ὁμοθυμαδὸν (LXX BYZ)            « D’un même cœur »
Ex 19,8 : ὁμοθυμαδὸν (LXX)                                             « D’un même cœur »

Ac 2,2.6 : γενομένης δὲ τῆς φωνῆς ταύτης (LXX)     Un grand bruit.
Ex 19,16 : ἐγίνοντο φωναὶ (LXX)                                       Un grand bruit.

Ac 2,2 : ἐκ τοῦ οὐρανοῦ (LXX)                                            Venant du ciel
Ex 20,22 : ἐκ τοῦ οὐρανοῦ (LXX)                                       Venant du ciel

Ac 2,4 : γλῶσσαι ὡσεὶ πυρὸς (LXX)                               Des langues de feu
Ex 19,18 : ἐν πυρί (LXX)                                                       Dans le feu

Il y a donc beaucoup de points communs entre ces deux récits !

On a donc, d’un côté, le don de la loi au Sinaï qui crée véritablement le peuple d’Israël, et de l’autre, le don de l’Esprit qui crée l’Eglise. Si donc le don de la Loi au Sinaï a été à l’origine de la création du peuple hébreu, le don de l’Esprit a permis la création de l’Eglise, et la création de l’Eglise est parallèlement placée sous le signe de l’Alliance, comme l’était le don de la Loi au Sinaï.

Toutefois, il faut encore ajouter que l’Alliance, tout en étant implicite, grâce à l’emploi d’un même vocabulaire, n’est ici pas conditionnée. Autant au désert le peuple devait manifester sa résolution d’entrer dans l’Alliance (« Tout ce que le Seigneur nous a dit de faire, nous le ferons »), autant l’événement de la Pentecôte, tout en faisant appel au thème de l’Alliance, est pensé en dehors de tout engagement, de toute réciprocité de la part des apôtres. C’est étonnant ! Pour quelle raison ? Parce qu’il s’agit désormais d’une Alliance nouvelle, précisément inconditionnelle. Comme l’annonçaient Jérémie et Ezéchiel, Dieu avait prévu de mettre en l’homme un Esprit Nouveau, et de faire en sorte qu’il marche selon ses lois. C’est ce cœur renouvelé par l’Esprit, entièrement ajusté à Dieu que reçoivent les apôtres. Si le cœur des apôtres est désormais ajusté à Dieu, il n’y a plus besoin de formuler un engagement particulier, conditionnel. L’Esprit ajuste si bien le cœur de l’homme à Dieu qu’il n’est plus besoin d’une ancienne alliance comme celle du Sinaï, qui était justement une alliance conditionnelle. Voilà vers quoi St Luc nous oriente en mettant ainsi l’accent sur l’équivalence des théophanies.

Père Damien ETEMAD-ZADEH

12h00: Angelus:

Angelus
Ci-dessous la prière de l'Angélus (cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder au site site-catholique.fr)

V. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie
R/ Et elle conçut du Saint-Esprit.

Je vous salue Marie,...

V. Voici la Servante du Seigneur
R/ Qu’il me soit fait selon votre parole.

Je vous salue Marie...

V. Et le Verbe s’est fait chair
R/ Et il a habité parmi nous.

Je vous salue Marie...

V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

Prions :
Que ta grâce, Seigneur, se répande en nos cœurs. Par le message de l'ange, tu nous as fait connaître l'Incarnation de ton Fils bien aimé, conduis-nous, par sa passion et par sa croix jusqu'à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur.

R/ Amen.

18h00: En communion avec l'ensemble de la  paroisse: récitation d'une dizaine de chapelet

 

Prière du soir

Texte des litanies de l’Esprit Saint

« Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous. 

Esprit-Saint, qui procédez du Père et du Fils, ayez pitié de nous.
Esprit du Seigneur, qui remplissez tout l'univers, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, de qui Jésus a été conçu dans le sein de la Vierge Marie, ayez pitié de nous.
Esprit de sagesse et d'intelligence, ayez pitié de nous.
Esprit de conseil et de force, ayez pitié de nous.
Esprit de science et de piété, ayez pitié de nous.
Esprit de crainte du Seigneur, ayez pitié de nous.
Esprit de foi, d'espérance et d'amour, ayez pitié de nous.
Esprit d'humilité et de mansuétude, ayez pitié de nous.
Esprit de justice et de chasteté, ayez pitié de nous.
Esprit de vérité qui êtes envoyé pour nous consoler, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui répandez la charité dans nos cœurs, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, dont les apôtres ont été remplis, ayez pitié de nous.
Esprit de toute grâce, qui distribuez vos dons selon votre bon plaisir, ayez pitié de nous. 

Soyez-nous propice, pardonnez-nous, Seigneur.
Soyez-nous propice, exaucez-nous Seigneur.

De tout péché, délivrez-nous, Seigneur.
Des tentations et des embûches du démon, délivrez-nous, Seigneur.
De la présomption et du désespoir, délivrez-nous, Seigneur.
De la résistance à vos inspirations, délivrez-nous, Seigneur.
De l'obstination et de l'impénitence, délivrez-nous, Seigneur.
De toute souillure de corps, de cœur et d'esprit, délivrez-nous, Seigneur.
De l'esprit d'erreur et de blasphème et de tout esprit mauvais, délivrez-nous, Seigneur.
Pauvres pécheurs, nous vous en prions, écoutez-nous. 

Afin que vos inspirations se manifestent dans nos œuvres, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que nous ne profanions jamais notre âme dont vous avez fait votre temple, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin de ne pas vous contrister, vous qui êtes l'Esprit-Saint de Dieu, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que, prenant goût aux choses de Dieu, nous devenions avides des dons supérieurs de votre grâce, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que tous, animés d'un même Esprit, nous soyons unis dans la paix, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que vous conserviez dans leur sainte vocation tous les Ordres du Clergé et toutes les Familles religieuses, nous vous en prions, écoutez-nous.
Afin que vous défendiez et reculiez les frontières de l'Église, nous vous en prions, écoutez-nous.
Par le cœur Immaculé de Marie, votre sanctuaire de prédilection, nous vous en prions, écoutez-nous. 

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, répandez en nous le Saint-Esprit.
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, envoyez-nous le Saint-Esprit.
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, donnez-nous le Saint-Esprit.

V. Envoyez votre Esprit et tout sera créé.

R. Et vous renouvellerez la face de la terre.

ORAISON. Ô Dieu qui avez préparé des biens invisibles à ceux qui vous aiment, répandez dans nos cœurs en nous donnant votre Saint-Esprit, la tendresse de votre amour, afin que, vous aimant en toutes choses et par-dessus toutes choses, nous puissions parvenir à la jouissance de vos promesses qui surpassent tous nos désirs. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il. »

Chant:

« Viens Esprit Saint (Veni Sancte Spiritus) » (cliquer sur l'image)

Si la vidéo ne démarre pas, cliquez ici.


Pour retrouver les messages plus anciens, cliquez sur le bouton "Messages du Père" en haut du site ou cliquer sur le bouton ci-dessous

messages du Père Vidal